Prévenir la plagiocéphalie chez votre enfant

Au mois de mars 2020, la Haute Autorité de Santé (HAS) sortait une fiche pratique sur la plagiocéphalie destinée aux parents et permettant aux professionnels de la Santé d’actualiser leurs connaissances.

Mais la Plagiocéphalie c’est quoi ?

La plagiocéphalie est un aplatissement du crâne de l’enfant

Elle peut se développer dès l’accouchement ou dans les premières semaines de vie.

On en distingue deux formes : la craniosténose et la plus répandue qui est la forme positionnelle reflétant les contraintes subies lors de la grossesse, de l’accouchement ou bien après la naissance.

Catégories déformations crânienne chez l'enfant - Ostéo Issy

Comment la prend-on en charge?

Une contrainte, une perte de mobilité et l’enfant n’a d’autre choix que d’appuyer toujours sur la même zone du crâne qui finit par s’aplatir.

Initialement, la littérature scientifique ne montrait pas de conséquences sur le développement de l’enfant. Aujourd’hui, une corrélation existe entre plagiocéphalie et développement neuro moteur, cependant le lien de conséquence direct n’est pas prouvé. Dans les retards, sont notamment observés l’acquisition du retournement dos-ventre, du quatre-pattes, et de la position assise.

La prise en charge doit donc être précoce et pluridisciplinaire et consiste à s’assurer que bébé n’est pas freiné dans ses mouvements corporels par ses propres tensions (rotation préférentielle de tête, torticoli) ou par des éléments extérieurs. Si tel est le cas, l’équipe soignante se constitue du pédiatre qui renverra vers le kinésithérapeute pour aider bébé à se libérer de ses contraintes. L’ostéopathe agira en complément pour l’aider à retrouver plus d’amplitude. Chacun aura un rôle distinct mais complémentaire dans la stimulation et la manipulation de votre enfant. L’équipe soignante permettra aussi d’éliminer une craniosténose, la fermeture d’une suture des os du crâne.

Mais ce sont vous, parents, qui à la maison auraient le plus d’impact pour stimuler votre enfant et l’aider à retrouver toute sa mobilité.

Qu’est ce que je peux faire à la maison ?

Plusieurs choses ! Le principe de base est simple : stimuler bébé pour qu’il soit capable de bouger dans tous les sens. Et pour cela vous pouvez appliquer les quelques conseils suivant en prévention des déformations ou pour aider votre enfant à récupérer.

  • Privilégiez dès que possible une motricité libre de votre enfant
  • Alterner les positions sous surveillance, dans le jeu, après le bain, dans des moments d’attention : plat dos, plat ventre, côtés
  • Le couchage sur le dos pour la nuit reste impératif dans un couchage adapté.
  • Evitez les utilisations prolongées (plusieurs heures) des transats, cocons, cosys. Préférez-leur un portage en écharpe quand c’est possible.
  • Par contre dans un soucis de sécurité, les structures rigides doivent toujours être utilisées pour le transport en voiture.
  • Alternez les positions droite et gauche pour l’allaitement naturel ou au biberon. Au besoin vous pouvez vous faire conseiller par un(e) conseiller(e) en lactation. Vous trouverez des informations complémentaire ici
  • Changez l’orientation de bébé dans son lit afin de stimuler tantôt la rotation gauche de la tête tantôt la rotation droite.

Et s’il n’y a pas d’amélioration ?

Si il n’y a pas d’amélioration de la déformation crânienne, l’enfant peut être orienté vers un centre de malformation crânio-faciale pour un avis spécialiste. C’est avec ces spécialistes que l’orthèse crânienne peut être envisagée de manière exceptionnelle.

A Paris, c’est l’hôpital Necker qui fait référence avec son service de neurochirurgie pédiatrique. Pour le reste de la France, vous trouverez sur https://www.tete-cou.fr/offre-de-soins/reseau-craniost, l’ensemble des centres du réseau CRANIOST.

En quoi constitue la prise en charge ostéopathique de la plagiocéphalie ?

Votre ostéopathe, comme toujours, va tester l’ensemble des mobilités de votre enfant : crâne, cervicales, thorax, épaules, bassin, jambes. Une fois établies les zones d’inconfort, de tensions et de moins bonnes mobilités, il travaillera avec bébé pour rétablir une meilleur mobilité et retrouver un confort.

Votre ostéopathe peut compléter sa formation initiale avec des approches complémentaires en pédiatrie et en périnatalité. C’est le choix que j’ai fait en me formant avec l’organisme OSTEONAT. Les techniques utilisées se veulent douces et respectueuses de votre enfant. La consultation est rythmé par bébé ; en cas de pleurs, une pause est faite le temps de rassurer votre enfant. Une prise en charge en parallèle par un kinésithérapeute est fortement encouragée. Un suivi peut être réalisé à 15 jours.

Sources

Publié par Baptiste Lepelletier - Ostéopathe D.O.

Ostéopathe D.O. Diplômé du CEESO Paris en 2017 Installé à Issy-les-Moulineaux osteopathelepelletier.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :