L’ostéopathie

C’est une thérapie manuelle qui s’intéresse aux troubles fonctionnels du corps humain. Ils peuvent s’exprimer par des pertes de mobilité entrainant de la douleur ou différents symptômes.
En effet, on va différencier cette atteinte fonctionnelle d’une atteinte organique (objectivable à l’aide d’une imagerie) et qui sera plutôt prise en charge par le corps médical.


Trouver la santé devrait être l’objectif du docteur. N’importe qui peut trouver la maladie

Andrew Taylor Still, Philosophie de l’ostéopathie, 2003, p31
Comment se déroule une consultation d’Ostéopathie ?

Une consultation dure en moyenne 45 minutes durant lesquelles se distinguent 3 phases : l’anamnèse, les tests et le traitement ostéopathique

Le but d’une consultation en ostéopathie est de permettre au corps de retrouver un équilibre en remobilisant les structures qui dysfonctionnent, qui ont perdu en mobilité.
Pour cela l’ostéopathe vous interroge sur les symptômes ou les perturbations que vous ressentez. C’est l’anamnèse. Ensuite, l’ ostéopathe teste l’ensemble de votre corps avant de remobiliser les zones qui en ont besoin. Pour cela, il est nécessaire que vous soyez en sous-vêtements.

Et si je ne suis pas à l’aise en sous-vêtement ?

Votre ostéopathe n’est pas là pour vous juger physiquement, d’ailleurs personne n’en a le droit. Mais si vous n’êtes pas à l’aise du tout, vous pourrez prévoir une tenue légère, ample permettant des amplitudes larges (une tenue de sport ne serrant pas par exemple, …).

Qui peut consulter un ostéopathe ?

Tout le monde du premier aux derniers jours de vie (ou presque) peut consulter en ostéopathie. Évidemment les motifs de consultation sont différents à tout âge. Un sportif consultera car il est gêné sur un mouvement ou une amplitude et ainsi optimisera ses performances.
Tandis qu’un enfant sera vu car il tourne la tête toujours du même côté, que son crâne s’aplatît ou a du mal à prendre le sein.
Un adulte présentera des douleurs persistantes occasionnées par une posture prolongée à son poste de travail.

ostéopathie Bébé nourisson Issy-les-Moulineaux 92130
Ostéopathie Femme enceinte issy-les-Moulineaux 92130

Voici quelques exemples de motifs de consultations pour lesquels vous pouvez consulter:

  • Système locomoteur : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, névralgies, entorses, tendinites, whiplash;
  • Système digestif : difficultés à avaler (dysphagie), acidité gastrique, reflux gastro-œsophagien, troubles du transit, nausées;
  • Du système uro-génital : douleurs liées au cycle menstruel (dysménorhées) ou au rapport chez la femme (dyspareunie), difficultés à uriner (dysurie), prévention des infections urinaires;
  • De la bouche et de la sphère ORL : difficultés à parler (dysphonie fonctionnelle), préventions des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels, céphalées, migraines;
  • Du système respiratoire : difficultés à respirer (dysphrénie fonctionnelle), prévention des bronchites répétitives, asthme;
  • Et chez le nourrisson : difficultés à la mise au sein ou au biberon, régurgitations, coliques, plagiocéphalies, torticolis congénital, difficultés à changer de position.
Quelles sont les techniques utilisées ?

Pour cela l’ostéopathe peut utiliser plusieurs types de techniques qui visent toutes à restituer la mobilité de la zone travaillée. On compte parmi elles les techniques articulaires, myo-tensives, viscérales, crâniennes, fasciales.

Est-ce que ça fait mal ?

Votre ostéopathe ne doit pas vous faire mal en dehors de la phase de test car il cherche à comprendre comment et pourquoi la douleur survient.

Il cherche avant tout à vous en libérer pour vous accompagner vers un nouvel équilibre non douloureux. Certaines techniques peuvent produire des sensations nouvelles, parfois un peu dérangeantes mais elles doivent rester non douloureuses

Est-ce que je vais craquer ?

Ce n’est pas obligatoire. Le cracking ou techniques articulaires HVBA, HVLA ou HVT(haute vitesse, basse amplitude) est un type de technique utilisé parmi tant d’autres. Votre ostéopathe peut employer ou non ces techniques en fonction de la zone à manipuler, de la gêne, du terrain.

Il suffit d’échanger avec lui en début de séance et lui dire que vous n’aimez pas ça pour qu’il choisisse un autre type de techniques adapté à la situation

Dans tous les cas, faire craquer ne signifie pas remettre en place, remettre droit, … Votre ostéopathe ne remet rien en place car rien n’est déplacé. Il permettra juste à la structure de se mobiliser correctement et de ne plus renvoyer de message douloureux.

Et d’ailleurs pourquoi ça craque ?

Le bruit et la sensation qu’on peut ressentir lors d’une technique HVBA résulte d’un phénomène physique dit de cavitation. Cela arrive lors d’un différentiel rapide de pression. En voici une illustration vidéo :

Ce phénomène est non douloureux mais peut être surprenant ou désagréable pour certains.

Le fait d’entendre ce bruit lors d’une manipulation ne garantit pas la réussite de la technique. Tout comme le fait de ne pas l’entendre ne garantit pas son inefficacité. Votre ostéopathe doit retester la structure qui vient d’être manipulée pour s’assurer que sa capacité à se mobiliser est restaurée.

Et une fois que la consultation est finie, ça y est je n’ai plus mal ?

Et bien ça personne ne le sait. Votre ostéopathe n’est pas devin… Il ne sait pas combien de temps il est nécessaire à votre corps pour se rétablir. Cela peut prendre quelques heures comme quelques jours.  

L’effet maximal de la consultation survient 72h après, avec un peu de repos, une bonne mobilisation au quotidien (et pourquoi pas des exercices ou des étirements que votre ostéopathe vous aura conseillé) et une bonne hydratation.

Tout comme après une séance de sport, votre corps aura besoin de récupérer, d’intégrer les informations pour repartir de plus belle.

Si vous ne constatez aucune évolution au bout d’une semaine voire une dizaine de jours, n’hésitez pas à reprendre contact avec votre ostéopathe et en discuter avec lui. Il aura surement un exercice supplémentaire à vous conseiller ou vous proposera un second rendez-vous